Lutte contre la poliomyélite: Le quartier Melen à Yaoundé, prêt à accueillir les vaccinateurs

La mobilisation observée jeudi 10 septembre 2020 à la chefferie du quartier Melen 7 II, cache difficilement l’engagement des parents à vouloir adhérer à la campagne de vaccination contre la poliomyélite qui se prépare.

Des mamans tenant leurs bébés entre les mains, de nombreux enfants de moins de 5 ans, des hommes et femmes appartenant visiblement au personnel de santé. L’esplanade de la chefferie de Melen 7 II, dans l’arrondissement de Yaoundé 6, est noir de monde le jeudi 10 septembre 2020 en matinée.

L’artiste musicien Stanley Enow, ambassadeur de l’Unicef, est sur le lieu, pour une mission de sensibilisation des parents, sur l’importance de la vaccination contre la poliomyélite. Sa présence stimule les enfants et mères passés champions dans l’art de mimer ses chansons.

Ce déplacement de nombreux enfants et leurs génitrices pour la cérémonie présidée par la sous-préfecture de l’arrondissement de Yaoundé 6, apparaît comme étant une réponse favorable à l’appel lancé par le chef de district de santé de Biyem-Assi, Gisele Bete, à ouvrir les portes aux vaccinateurs lors des deux phases de campagne de vaccination, prévu du 18 au 20 septembre et du 9 au 11 octobre 2020. Elle a par la même occasion exprimé son agréable surprise de constater l’intérêt que la communauté accorde à cette activité de protection des « tous petits ».

A sa suite, le délégué régional de la santé publique du Centre, Dr Charlotte Moussi, va prendre la parole pour préciser que « les enfants sont en danger » dans plusieurs régions du Cameroun, parmi lesquelles celle du Centre. Aussi va-t-elle expliquer que les tours de vaccination qui sont annoncés, visent à « renforcer le système immunitaire de l’enfant, ça n’exclu pas que la maman respecte les rendez-vous de vaccination programmés ».

Jacques Boyer, Représentant Unicef-Cameroun. (c):A.K.N. 10 septembre 2020

Le Représentant du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) au Cameroun, Jacques Boyer, va à cette occasion, lancer un vibrant hommage au personnel médical qui ne ménage aucun effort, pour le bien-être des populations. Il va par la suite, rassurer les citoyens présents, sur les dispositions sécuritaires mis en place par les vaccinateurs et dans les hôpitaux, pour protéger tout le monde contre une éventuelle autre maladie.

Ainsi le décor planté, les enfants de 0 à 59 mois, du quartier Melen 7 II, n’attendent plus que le passage des vaccinateurs.

A LIRE AUSSI: Stanley Enow veut mettre fin à la poliomyélite.

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *