Marché des assurances : des années dans la sous-tarification

Pendant 5 ans, des assureurs ont piégé les propriétaires de taxi, en sous tarifiant l’assurance de 3 mois et en déclarant à l’Etat, 4 mois de prime d’assurance payés, au lieu de 12 par an.

« Il n’y a pas d’augmentation de la prime d’assurance taxi au Cameroun, mais plutôt le rééquilibrage de la taxe ». Selon le syndicaliste Joseph Biyoa, l’attestation de 3 mois d’assurance n’a jamais officiellement coûté 35.000 francs CFA.

Les murmures observés en ce moment dans le secteur des transports, font suite à la mise en place de l’opération de digitalisation de l’assurance, qui détruit la fraude et le faux. Ces agitations, à en croire Joseph Biyoa, sont orchestrés par des intermédiaires des compagnies d’assurance à savoir « Algélo » Assurance Sarl et Mutuelles réunies, aidés par certains syndicalistes.

L’assainissement…

Ceux-ci n’ont pas souvent fait remonter les informations exactes du montant d’argent total, que les preneurs d’assurance payent pour pouvoir bénéficier de la couverture d’assurance en cas de sinistre. Raison pour laquelle, le gouvernement lance en début d’année 2021, l’opération de digitalisation des assurances.

« Avec l’attestation d’un mois (qui coute 22.000 francs CFA), ils ont l’intention de remplir 3 mois que le transporteur paie, pourtant ils vont envoyer au Pool TPV et à l’Etat, les frais d’un mois, soit 4 mois par an sur 12 », révèle le leader syndical. D’après cette information, 198.000 francs CFA pourraient être distrait par les mécontent actuels, sur chaque prime d’assurance taxi en une année.

Dossier à étudier

Après avoir reçu l’information selon laquelle il s’est déplacé pour Douala, Alphonse Mouende, directeur général de l’intermédiaire « Algélo », dit au téléphone qu’il « n’a pas encore étudié ce cas, il a entendu parler des couleurs des attestations qui devaient changer ». « Il faut que je m’imprègne mieux de ce dossier. Je ne suis pas dans la ville, je suis en ce moment à l’Ouest » précise l’accusé, qui semble s’étonné d’être pointé du doigt, dans une affaire qu’il ne maitrise pas encore les contours.

L’effectivité de la digitalisation des assurances en cours, ajoutée à l’annulation des attestation d’un mois, empêcherait la continuité de cette distraction. « La plateforme mise sur pied par le ministère des finances à travers la direction nationale des assurances permet de solutionner le paiement des sinistres, d’améliorer le marché des assurances et pousser l’Etat à rentrer dans ses taxes en toute quiétude », conclu Joseph Biyoa, membre de la commission tripartite assurance-syndicats des transports-administration.

Au vue de ces déclarations, l’annonce fausse, d’augmentation de la prime d’assurance taxi, est animée des guerres d’intérêts, que ce soit des syndicalistes en colère ou des intermédiaires d’assurance de type « agent général ».

Arnaud Kevin Ngano  

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *