Média-2018, une année dangereuse pour les journalistes dans le monde

Quatre-vingts journalistes ont été tués, 348 sont actuellement en détention et 60 sont otages selon Reporters Sans Frontières.

 

Dans ce bilan paru ce mardi, RSF dénonce une hausse des exactions commises contre les journalistes dans le monde. En 2018, 80 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur fonction contre 65 en 2017. Après trois années de baisse, le nombre de journalistes professionnels tués a connu une hausse de 15% écrit RSF : 63 homicides contre 55 l’an dernier. Les assassinats très médiatisés de l’éditorialiste saoudien Jamal Khashoggi ou du jeune journaliste de données slovaque Jan Kuciak.

 

Parmi les pays les plus dangereux pour les journalistes, l’Afghanistan est en tête du classement suivi par la Syrie et le Mexique. Les États-Unis rentrent dans le classement après la fusillade contre la rédaction du Capitol Gazette.

 

Le nombre de journalistes détenus dans le monde est lui aussi en hausse : 348 contre 326 en 2017. Comme l’an dernier, cinq pays détiennent à eux seuls plus de la moitié des journalistes emprisonnés : L’Iran, l’Arabie saoudite, l’Egypte, la Turquie et la Chine.

 

Source: AFRICANEWS

 

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *