Média : Martinez Zogo en séjour en prison

L’animateur de radio a été déféré à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui dans la nuit du mercredi 22 janvier 2020.

Il est accusé d’avoir qualifié l’épouse du directeur du cabinet civil de la présidence de la république, de femme aux «cuisses légères» et fumeuse de «chambre indien», au cours de son émission matinale «Embouteillage» sur Amplitude FM, une radio privée installée à Yaoundé et émettant sur la fréquence de modulation 103.3 Mhz.  Ainsi son maintien en captivité fait suite à une plainte déposé contre lui au tribunal, par Syvie Essono, épouse Mvondo Ayolo, pour injure, cybercriminalité, diffamation et chantage.

A LIRE AUSSI : Ce que dit l’avocat de Martinez Zogo

C’est 5 jours après son interpellation et arrestation, que Martinez Zogo s’est vu délivrer un mandat de dépôt par un procureur du Tribunal de première instance centre administratif. Le Maestro va désormais sortir de temps en temps de ces geôles, presque uniquement pour se rendre aux audiences lorsqu’elles vont être programmées.

A LIRE AUSSI : Espoir de libération

Pourtant, dans le but de faire renaître la paix entre les deux parties en conflit ( l’accusé et la plaignante), des demandes d’excuse ont été adressées à Mme Mvondo Ayolo, née Sylvie Essono. Il s’agit du communiqué publié par le Réseau des communicateurs indépendants de l’audiovisuel (Intermedia) présentant ses excuses au couple offensé, et la lettre de l’animateur, chef de chaîne de Amplitude FM. Malheureusement pour l’homme de média, ses collègues, collaborateurs et auditeurs, aucune de ces présentations d’excuse ne s’est soldée par une fin suscitant la joie.

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *