Métiers d’images: des enfants défavorisés rompus à la tâche

Du 26 mars au 5 avril 2021, 100 enfants défavorisés ont suivi des « ateliers d’imprégnations aux métiers  d’images et de prise de vues », dans 5 régions du Cameroun.

Salle des fêtes d’Eco park au quartier Ahala à Yaoundé dans la région du Centre-Cameroun. 20 enfants âgés d’au moins 14 ans, suivent une formation à l’utilisation des appareils d’image et à la production des photos. L’initiative est de l’organisation dénommée “Pantecostal advocates for socio-economic development” (Panased), avec l’appui du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), et le partenariat du ministère de la communication ainsi que celui des affaires sociales.

Joseph Wato, coordonnateur exécutif Panased : “la photographie nourrit son homme”. Avril 2021. ©: A.K.N.

Les apprenants sont soumis aussi bien à la théorie qu’à la pratique.  « Comme vous le constatez, les modules portent d’abord sur les généralités du métier de la photographie, ensuite sur le maniement d’un appareil photo, et en troisième points nous allons leur donner des exercices pratiques », confirme William Franklin Kitio, formateur. Les 5 enseignements qui ont constitués l’atelier, ont permis aux enfants de découvrir que le métier d’image est noble, mais surtout que « le photographe est un artiste ».

La fierté des enfants

« Merci beaucoup à notre tonton. Je suis très fière de participer à cette formation qui peut me permettre de me faire de l’argent, seulement je demande aux âmes de bonne volonté de nous venir en aide, en nous offrant des appareils photo », affirme Brigitte Mvondo, orpheline, vivant justement à l’orphelinat sainte Rita de Simbock. Son camarade Hermand Belanga du quartier Emana, ne dit pas le contraire lorsqu’il estime qu’avec « le métier de photographe, on peut gagner sa vie », d’après ce qu’il a appris ce jour.

L’initiation à la photographie avant toute autre chose, à Yaoundé, le 5 avril 2021. ©: A.K.N.

La formation de ce 5 avril 2021 à Yaoundé, marque la clôture d’une série d’ateliers organisé dans 5 région du pays. Bertoua à l’Est du Cameroun, a ouvert le bal le 26 mars de cette année en cours, suivi par Garoua, chef-lieu de la région du Nord le 29 mars,  puis Maroua, deux jours après, et Douala dans le Littoral, le 3 avril 2021.  Le processus a été le même, à en croire les encadreurs.

Métiers porteurs

L’objectif comme le précise Joseph Wato, coordonnateur exécutif de Panased, est d’amener les enfants défavorisés des régions ciblées, à être des passionnés des métiers d’images et de prise de vue pour qu’ils en fassent des choix, dans l’espoir d’être à même de subvenir à leurs besoins.

Photographie: un métier passionnant pour les enfants, Yaoundé 5 avril 2021. ©: A.K.N.

Les 100 enfants dont 20 par région, bénéficiaires de ces ateliers d’imprégnations aux métiers  d’images et de prise de vues « ont été sélectionnés sur la base de leur vulnérabilité. C’est à dire des enfants déplacés, refugiés, handicapés et les orphelins »informe Denise Woambia, délégué départemental du Nyong et So’o, représentante de la délégué régionale du Centre.

Selon l’organisation de la société civile “Pantecostal advocates for socio-economic development” (Panased), ces activités rentrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’incubation des enfants vulnérables et ateliers de sensibilisation aux métiers d’images et de prise de vues.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *