Miss Cameroun 2020 : La négation des réseaux sociaux

A peine couronné miss, le samedi 28 décembre 2019 au palais des Sports de Yaoundé, Audrey Nabila Monkam est rejetée et scandalisé par les réseaux sociaux.

 

Il a fallu juste quelques minutes après le couronnement de la nouvelle miss Cameroun que les messages et commentaires fusent de partout sur la toile. Les « facebookers » ont vite fait de réagir comme toujours. Selon certains, elle ne devrait pas être couronné, du fait de son homosexualité. Car elle peut représenter la gente féminine en acceptant pas sa féminité.

 

Des sources pas très convaincantes révèlent que celle-ci est lesbienne et  fréquente pour la plupart que des homosexuelles. Dans un commentaire sur face du 28 décembre par un internaute, miss Audrey est une amie du célèbre styliste camerounais décédé il y a pas très longtemps de suite des relations sexuelles par voie anormale. Pour ne pas salir la mémoire de ce baron de la mode, il est préférable de taire son nom. Plus loin, les publications illustres leurs propos avec des messages échangés par la miss et certains de ses compagnes homosexuelles. Des illustrations peux convaincants. Des propos qui ont vite fait d’attirer l’attention et de nous conduire dans la zone anglophone pour voir plus claire.

 

Rendu du côté de la ville de Buea, nous avons pu rencontrer quelque de ses anciens camarades d’université et certains compagnons de chorale. Ils nous révèlent qu’Audrey Monkam « est une fille très sociable et humble. Elle n’a pas le temps de juger la vie des gens et surtout leur statut. Pour elle seul Dieu peut juger. C’est pourquoi le monde homosexuel a vite fait de l’accepter. Elle prodigue ainsi des conseils et laisse à tous le choix de gérer leur vie comme bon leur semble. »

 

La polémique sur la toile parait – il, provient du faite de ses origines. Car certains trouvent que ce choix a juste été une faveur. « C’est juste une politique du gouvernement de faire semblant de rétablir le lien avec cette partie du pays. Pour eux, si la miss est ressortissante du NoSo, les tensions pourraient être atténuées. » Ngono Atéba, étudiante à Yaoundé. Cette opinion est refoulée par le Fan Club de la miss, qui pense le contraire. «  Elle a mérité et son parcours le démontre parfaitement. Elle a été première dauphine Miss FENAC 2016 ; Miss Semme Beach 2017 ; Miss Earth Cameroon 2018 et Miss Nord-Ouest 2019 et voilà aujourd’hui Miss Cameroun. Elle n’a brulée aucune étape. » Une déclaration qui fait l’unanimité chez les professionnels de la mode.

 

Rappelons que c’est depuis 1991 que le Cameroun a eu une miss ressortissante de cette partie du pays. Et malgré le jugement négatif des réseaux sociaux, la jeune de 24 ans, d’1m80 est et reste belle et bien la gagnante de la couronne.

 

 

Joël Godjé Mana

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *