Monument Patriote : l’édifice dévoile son visage

La cérémonie inaugurale a eu lieu, le 18 mai 2022 à Yaoundé, en présence de Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’habitat et du développement urbain, en sa qualité de représentante personnelle du président Paul Biya.

Après 5 mois de construction, le chantier de ce nouveau monument a été livré mercredi 18 mai 2022, au cours d’une cérémonie d’inauguration. Situé au lieudit « rond-point Hilton », entre les services du Premier ministre et l’immeuble abritant le ministère de l’enseignement supérieur, la coupure du ruban s’est fait par Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’habitat et du développement urbain.

Ce joyau architectural est constitué de deux arcs en fibre de verre avec au-dessus, deux mains de couleurs blanches, qui servent de soutien à des figures faites à la forme du Cameroun. Sur ces deux arcs, est inscrit en recto verso en français : « J’aime mon pays le Cameroun » ; en anglais : « I love my country Cameroon ». Tout en bas, se trouve un cercle en béton et plusieurs autres figures géométriques telles que des cercles, losanges et des étoiles.

Construit sur fonds propres de la communauté urbaine de Yaoundé par l’entreprise turc de droit camerounais « S and E Sarl », la construction de ce monument baptisé « Patriote » a été prise lors d’une session extraordinaire des membres du conseil de la mairie de la ville de Yaoundé, le 29 décembre 2021.

Selon l’ingénieur chargé des travaux, Hubert Andze Olinga, « c’est une œuvre qui garde l’identité culturelle des peuples du Centre. Son diadème est constitué de deux mains portant précisément la carte du Cameroun, de cinq piscines dont trois centrales en forme d’étoile aux couleurs du Cameroun. Le reste de l’espace est piéton ». Pour Luc Messi Atangana, maire de la ville de Yaoundé, l’édifice renvoie à notre contexte social. « L’ouvrage en question comporte des caractéristiques et des symboles cadrant aussi bien avec nos préoccupations contextuelles que notre quotidien, socio-culturel ou sportif. Toutes choses qui sont de nature à inspirer une dénomination significative, interprétative et suggestive », déclaré-t-il.

A peine inauguré, Cabral Libii, président du Parti camerounais pour la réconciliation national (Pcrn) et député à l’Assemblé national, n’en est point séduit. « Déjà qu’il n’y a aucun effet ‘’ waouh !’’ Pour cet encombrement quelconque, médiocre et tardif au cœur de Yaoundé. En plus ils n’ont même pas la dose de honte nécessaire pour faire disparaître ce ballon », a-t-il twitter avant. « Est-ce un monument commémoratif d’une CAN dont le stade principal d’Olembé est un éléphant blanc ? A moins que c’en soit un autre… », Se questionne-t-il enfin.

Alain Leuwat   

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *