Mortalité infantile: une sérieuse préoccupation à l’Est-Cameroun

La méthode mère kangourou est adoptée dans pas moins de 5 districts de santé dans la région de l’Est, comme une intervention prioritaire visant à réduire le taux de mortalité des bébés nés prématurés. 

«L’une des principales causes des décès néonataux au Cameroun, sont liés aux naissances prématurées». Cette révélation soutenue par le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), suscite la mise en place du projet de réduction de la mortalité néonatale des bébés prématurés et des faibles poids de naissance dans 5 districts de santé de la région de l’Est, en juin 2018.

Ce projet consiste en l’application de la méthode Kangourou, pour le bien-être du nouveau-né prématuré. Il s’agit en fait du maintien du bébé de faible poids de naissance ou prématuré, dans un contact peau à peau, contre le thorax d’un adulte en bonne santé et propre.

C’est une pratique qui permet d’achever la maturation du bébé, en dehors de l’utérus de la mère, en aidant à réguler la température de ce nourrisson. Rentable, elle est «connue pour réduire 51% des décès avant terme, pour augmenter les taux d’allaitement maternel de 27% et améliorer le bien-être des nouveau-nés, relève l’Unicef».

Prévu pour durer trois ans, le projet est financé par le Comité national Unicef Coréen, mis en œuvre par la Délégation régionale de la santé publique de l’Est, en partenariat avec la Fondation Kangourou Cameroun et l’appui technique et financier de l’Unicef. Pour l’instant, cinq des quatorze districts de santé de la région du soleil levant sont concernés à savoir, ceux de Bertoua, Batouri, Abong Mbang, Doume et Garoua-Boulai.

Pour documenter les réalisations de cette activité, une mission effectuée par des journalistes, vidéographes, responsables de la délégation régionale de la santé publique, de la Fondation kangourou Cameroun, et de l’Unicef, a démarrée le lundi 18 janvier 2021. Elle va s’achever le vendredi 22 janvier 2021.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *