Mortalité infanto-juvénile : la carence en vitamine A tue au Cameroun

Les stratégies de lutte contre les manques de vitamine A chez les enfants de moins de 5 ans, ont été révélées aux journalistes à Yaoundé, la capitale camerounaise, lors d’un briefing mercredi 4 mai 2022.

Le gouvernement camerounais à travers le Programme élargie de vaccination (PEV) et le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), sont à pied d’œuvre pour réintroduire la supplémentation en vitamine A, dans les activités de routine dans toutes les formations sanitaires. Ceci, selon l’Unicef, dans le but d’améliorer l’Etat nutritionnel des enfants sous-alimentés ou en surpoids au Cameroun. La cible : les bébés de 6 à 11 mois.

LIRE AUSSI : Sauver des vies grâce à l’énergie solaire.

C’est fort de cela, que le briefing média du 4 mai 2022 à l’hôtel Franco de Yaoundé, s’est imposé. Le ministère de la communication et l’Unicef, ont réuni une trentaine d’historiens du présent, intéressés par les questions de droits de l’enfant, pour les renseigner sur ce qui fait contre ce problème, avec le financement du gouvernement du Canada et les activités à mener en matière de protection des enfants sur le plan de l’alimentation et la nutrition.

Les régions de l’Extrême Nord et du Nord, sont les zones extrêmement prioritaires

« 35% d’enfants souffrent de carence de vitamine A au Cameroun. 6% en décède malheureusement », informe Martin Nankap, nutrition officer à Unicef-Cameroun, dès l’entame de ces propos. En tant que principal exposant, il relève que deux principale stratégies sont menées sur le terrain pour changer la donne. Il s’agit des activités de routine incluant les vaccinations, et les campagnes de masse.

D’ailleurs lors de cette assise, on apprend également que « les prochaines journées nationales de vaccination seront une occasion de mener un paquet d’activités allant de la vaccination contre la polio, à la supplémentation en vitamine A ». Ainsi, il semble être clair que la supplémentation en vitamine A, joue un rôle capital dans la réduction de la mortalité infanto-juvénile au Cameroun.

LIRE AUSSI : L’Unicef au four et au moulin dans la région du Nord.

Ce briefing précède une descente de documentation dans la région de l’Est et dans deux formations sanitaires de la ville de Yaoundé.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *