Muyuka : La tristesse d’une ville détruite par la guerre

Plusieurs mois après l’assassinat par balles d’un bébé de 4 mois et des civils dans la ville de Muyuka dans le Sud-Ouest Cameroun, le village se retrouve abandonné.

 

Ossements humains et d’animaux dans les environs de la ville et certains habitats. Maisons perforées par des balles. Etablissement noircis par les flammes. Boutiques, immeubles d’habitations et micro-finances abandonnées avec presque tout le nécessaire. Tel est le constat fait sur les lieux. Ce qui démontre l’ampleur du danger. Il était si grave qu’il n’a pas pu laisser le temps aux habitants de prendre leurs effets.

 

Situé dans le département du Fako, entre la ville de Buea et de Kumba, Muyuka comptait environ 56000 habitants avant le début des exactions terroristes et de l’armée camerounaise. Aujourd’hui, les habitants se comptent facilement. A peine 1000 habitants nous informent les membres du personnel administratif de la commune. Et le peu d’habitants qui y sont restés circulent rarement dans les rues. On remarque juste une forte présence du BIR, qui occupe maisons et marché dans l’optique de surveiller la zone.

 

Les populations ne trouvent plus bon de rentrer chez eux. Car la seule présence du BIR leur inspire insécurité et peur. « Une balle perdue peut m’atteindre lors d’un combat armée. L’armée qui s’y trouve reste sans cœur et est prête à tout pour nous sacrifier et se couvrir. Nos frères qui ont choisi rester en brousse et combattre contre le gouvernement eux aussi ne nous acceptent plus. Alors comment puissions-nous rentrer dans cette ville triste et perdu», Henry Henry, commerçant au Marché mokolo à Yaoundé. Comme lui, plusieurs n’aimerait plus rentrer chez eux et surtout pendant cette période électorale. Mais en espérant que tout revienne dans l’ordre après le fameux discours du chef de l’Etat, le 31 décembre 2019, et sur la question du statut spéciale et les résolutions du dialogue, le rêve de rebâtir Muyuka reste tout de même permis.

 

Joël Godjé Mana

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *