Néonatalogie : une infirmière dévouée à Limbé au Cameroun

Rien n’arrête Vivian Mbone, major de l’unité de néonatalogie de l’hôpital régional de Limbé, lorsqu’elle doit sauver la vie d’un bébé.

« Le bébé nait parfois avec le paludisme, ou il développe une infection. D’autres viennent avec des malformations et il y a également ceux qui naissent avec des maladies congénitales. » L’infirmière Vivian Mbone semble bien maitriser les complications liées à la mortalité néonatale. Pour elle, tout être humain doit vivre. C’est la raison pour laquelle, elle est prête à tout, pour éviter les complications pouvant conduire au décès des nouveau-nés.

LIRE AUSSI: La détermination d’une aide-soignante à Tignere, dans l’Adamaoua

Plus de la trentaine sonnée, la jeune dame « est suffisamment callée en administration des soins essentiels au nouveau-né », relève Mireille, maman d’un bébé prématuré qui vient de naitre. « Cette infirmière a sauvé ma fille ; et quand elle est là, elle prend minutieusement soins de tous les nouveau-nés de cette salle », ajoute-t-elle en souriant.

L’Unicef et ses partenaires

L’unité de néonatalogie de l’hôpital régional de Limbé a une capacité d’accueil de 15 nés prématurés. Puisqu’elle comporte à en croire Vivian Mbone, « 10 sections de néonatalogie et 5 sections d’incubateur ». Ceci grâce à l’apport du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), qui a aussi à travers le gouvernement, offert à l’hôpital, des sacs et des lits Kangourou. « Cet apport nous a beaucoup aidé, car avant, certains cas que nous prenons en charge aujourd’hui, étaient référés à Douala », dit la Major.

L’unité de néonatalogie de l’hôpital régionale de Limbé, est bien équipé. ©: A.K.N.

Ce soutien de l’Unicef, rentre dans le cadre du plan d’aide humanitaire d’urgence dans le secteur de la santé au Sud-Ouest et au Nord-Ouest, dans le but de réhabilité et équiper les formations sanitaires, malmenées par la crise sociopolitique et la maladie à coronavirus 2019. Un montant de plus de 7 millions de dollars américain a été mobilisé, grâce au mécanisme de Financement d’urgence en cas de pandémie (PEF). « 9 établissements de santé dont 3 à Buea, 3 à Limbe et 3 à Kumba, en ont bénéficié », dévoile Caroline Endeley, Coordonnatrice du PEF dans le Sud-Ouest, section santé de la reproduction.

Perfectionnement pour le bien-être des enfants

Vivian Mbone reconnait qu’elle doit une partie de ses connaissances en matière de soins au nouveau-né, aux formations qu’elle a suivie dans le cadre de ce projet en fin de parcours dans les deux régions anglophones du Cameroun. En compagnie de 49 autres représentants de personnel de santé, elle a été recyclée sur les questions de prise en charge des femmes enceintes avant, pendant et après l’accouchement.

La lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile est au cœur des actions de l’hôpital régional de Limbé. Novembre 2021; ©: A.K.N.

Dans un contexte marqué par la pandémie Covid-19 et les conséquences de la crise anglophone, une insistance a été faites pendant les recyclages, sur les techniques de conviction des femmes enceintes à se rendre à l’hôpital pour les consultations prénatales, les accouchements, les vaccinations des bébés ainsi que leur suivi et tout autre traitement éventuel, visant à maîtriser la morbidité et la mortalité.

Méthode mère kangourou

Depuis le déroulement de la formation organisée avec l’appui de l’Unicef, la méthode mère Kangourou est à la mode à l’hôpital régionale de Limbé. « Etant donné que le froids nuit gravement à la santé des bébés prématurés, cette méthode est souvent très efficace », affirme Vivian Mbone, visiblement joviale. Par rapport au quelques cas de mortalité néonatale encore enregistré, l’infirmière dit que « parfois les mamans arrivent avec des bébés à un stade qui n’est plus récupérable ».

LIRE AUSSI: Le ministère de la santé publique et l’Unicef, agissent pour le bien-être du nouveau-né

Pour ceux des prématurés qui survive, la durée de leur séjour à l’unité de néonatalogie dépend de leur âge et leur poids. Soit de 2 à 6 semaines.

Arnaud Kevin Ngano, de retour de Limbé

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *