Noce royal : la reine Mveng Amougou Biyibisse et Patrick Mballa célèbrent le grand jour

Le 7 mai 2022, le village Nkolamougou à Biwong Bane dans le département de la Mvila, région du Sud-Cameroun, a vibré au rythme de la fête organisée pour le mariage d’Estelle Victorine Mveng Amougou Biyibisse, cheffe, et Angelin Patrick Mballa.

Quand la délicatesse de l’audiovisuel rencontre la puissance traditionnelle, le résultat est une exquise : la noce royale. Victorine et Patrick se sont dit oui le premier samedi du mois de mai 2022. Un mariage comme dans les contes de fées.

Les plus beaux instants de la vie des deux gens, ont duré trois jours. De jeudi à samedi, les autorités traditionnelles, administratives, religieuses, politiques, mais surtout les populations du village Nkolamougou et du département de la Mvila, ont vibré au rythme de ce mariage royal. Ainsi les rituels traditionnels consacrant le caractère singulier de cette union, n’ont laissé personne indifférent.

La force des symbole

Pareil pour la signature de l’acte de mariage et la remise des alliances vendredi, le tout couronné par la bénédiction d’un prêtre à la cathédrale Marie médiatrice de Biwong Bane, samedi. Le mariage à l’état civil a été célébré par le gratin des maires de la région du Sud. Ils ont naturellement prodigué des conseils aux deux heureux, pour qu’ils ne se perdent pas en conjecture, car le mariage est tout, sauf un jeu.

La Reine des cœurs et son époux.

« C’est formidable ! Nous sommes en joie », lance une habitante en dansant. Pour plusieurs observateurs et invités partis des 4 coins du Cameroun, « c’est un évènement unique, en ce sens que la mariée, est une femme cheffe, déjà en fonction ».  C’est sans doute pour cela qu’aucune étape ne pouvait être bafouée, annulée ou sautée. « Epouser une femme cheffe, n’est pas donné à tout le monde », a-t-on d’ailleurs entendu dire dans la foule.

Ce couple moderne, pourrait changer l’image du petit village Nkolamougou, car avec Victorine et Patrick, la chefferie joue sa popularité.

Ce public assez nombreux pendant le mariage d’ Estelle Victorine Mveng Amougou Biyibisse, cheffe traditionnelle de 3e degré du village Nkolamougou et Angelin Patrick Mballa, technicien audiovisuel, en service à la Crtv, témoigne du bonheur collectif ressenti. On dirait l’attractivité de l’année à Biwong Bane, comparable à ce qu’on observe souvent lors de la Coupe d’Afrique des nations, des jeux olympiques ou des premiers voyages dans l’espace.

Victorine et Patrick ; le grand jour…

Les beaux jardins de la cathédrale Marie médiatrice de Biwong Bane a servi de cadre à une gigantesque soirée de gala. Le couple y a offert une fête à la dimension des attentes des invités, un spectacle live au cours duquel la reine elle même, artiste dans l’âme, s’est prêté au jeu. Un moment unique, certainement resté gravé à jamais dans les mémoires des populations de Biwong Bane.

Depuis 9 ans…

L’idylle démarre en 2014, lorsque le hasard veut qu’ils montent dans le même bus pour se rendre à Kribi dans la cité balnéaire. Patrick et Victorine devaient prendre part à un séminaire. 9 ans ont suffi aux deux, pour se convaincre, qu’ils pouvaient s’unir par les liens sacrés du mariage.

La joie est inexprimable.

C’est donc chose faite, une nouvelle vie démarre à la fois pour Angelin Patrick Mballa qui a dit lui même : « aujourd’hui je renaît de nouveaux à tes côtés ». Pour la reine, Estelle Mveng Amougou Biyibisse, elle doit tout transcender, pour prendre sa place d’épouse, bien qu’étant habituée à donner des ordres. Aucune tâche n’est donc facile pour les deux, mais rien n’est aussi impossible.

Arnaud Kevin Nganoa

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *