Opinion: Bangourain : un monstre à abattre. . .

Il m’arrive de souffrir énormément de la naïveté de certains de mes frères camerounais. Et dire que c’est sur cette naïveté que surfe le régime assassin de Yaoundé pour manipuler les masses misérables.

 

S’il y’a une chose qui est certaine c’est que la bande à Biya est entrain d’embraser toute la maison avant de s’en aller définitivement, laissant derrière elle, sang, cendres et cadavres. Et comment s’y sont-ils pris?

 

La guerre dans le NoSo les a directement et beaucoup trop impliqués. Aujourd’hui, elle est vue comme la guerre d’un gouvernement assassin contre son propre peuple. Il faut donc ouvrir un autre front, un front qui apparemment ne les impliquerait pas avec les populations camerounaises comme uniques antagonistes. Ce front c’est Bangourain, là où aujourd’hui on veut nous faire croire que des anglophones et des francophones qui y ont toujours vécu sans tensions sont subitement devenus de pires ennemis. N’oublions surtout pas que la menoua elle-même a été attaquée par les ambaboys, les vrais, que le Moungo a été attaqué par les mêmes ambaboys mais que jamais ces deux départements n’ont manifesté l’intention d’ouvrir leur part de front. Je vais, comme Patrice Nganang, sonner l’alarme mais en restant très poli vis-à-vis de mes frères du Noun qui sont impliqués dans cette mascarade. On vous implique dans un jeu dangereux. Vos frères ne vous ont rien fait. Les attaques qu’il y’a dues à Bangourain sont le fait d’Atanga Nji, ce criminel écervelé que le sang a hissé aux sphères de notre administration, en complicité avec le sous-préfet de la localité.

 

Après avoir échoué de confronter les nordistes contre les bamileke, puis les béti contre les bamileke qui au delà des discours tranchants sur les réseaux sociaux tardent à se couper les têtes dans la vraie vie, après avoir longtemps chanté vainement que les Bamoun n’étaient pas des bamileke il leur restait opportunément de se servir de la guerre qu’ils ont créées en zone anglophone pour ouvrir leur front tribal entre Bangourain anglophones et francophones.

Mes frères Bamoun doivent urgemment se désolidariser de cette manipulation qui n’est ni plus ni moins que celle d’Atanga Nji ; il en est de même pour nos frères anglophones acquis à l’idéologie séparatiste. Jusqu’ici je consens à l’idée que vous n’êtes pas impliqués dans cette mascarade. Sur ce, vous devez urgemment vous desolidariser de cette machination en cours qui va bientôt affecter le reste du corps de notre pays. La seule guerre que nous devons mener est celle en cours contre monsieur Biya et son gang de braqueurs. Les camerounais doivent éviter de se laisser monter les uns contre les autres . . .

Nous devons être tous contre Biya et son régime.

Kand Owalski

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *