Périurbain et rural : La paix des braves ?

Joseph Noël Biyoa, coordonnateur national du Syndicat des conducteurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun et Proper Aimé Essomba, président national de cette même organisation, à nouveau ensemble sur le même chemin, et pour un même combat.

C’est ce qui découle des assises tenues mercredi 29 août et jeudi 30 août 2019 à Yaoundé, après une médiation menée par l’ensemble des syndicats des transports existant au Cameroun. Trois résolutions fortes ont été prises à l’issue de cette rencontre. Il s’agit d’abord de l’annonce des manifestations pour la signature de l’arrêté des petites voitures de 1 à 10 places assises, ensuite, de l’accord entre les deux parties en conflit, pour le maintien de Joseph Noël Biyoa au sein de la commission des assurances, et en fin, du maintien de Joseph Noël Biyoa, à son poste de coordonnateur national du Syntrapuircam.

Ces assises font suite à un appel du ministère du travail et de la sécurité sociale, qui « exhorte » le Syndicat des conducteurs du transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun, « à l’apaisement pour aplanir » leurs « divergences ». Par la même occasion, le gouvernement prenait ainsi acte des résolutions prise lors de la réunion du 25 juillet 2019 à la bourse du travail à Messa, sis à Yaoundé.

L’imminence de l’arrêté

A côté de cette réconciliation apparente entre Joseph Noël Biyoa et Prospère Aimé Essomba, certaines indiscrétions font savoir que l’arrêté organisant le sous-segment du transport périurbain et rural par véhicules de 1 à 10 places assises, déjà finalisé, sera bientôt rendu public. Cette administration essuyait déjà l’accusation d’entretenir l’embrouille et le désordre dans le Synctrapuircam. Surtout que le gouvernement en a l’habitude (on l’a vu avec le Synactuircam, entre Patrice Samen et Augustin Ngangoua).

Aussi des débrayages et une série de grèves avaient-ils déjà été annoncés pour revendiquer la signature et publication de l’arrêté des petites voitures de 1 à 10 places assises. Lors du recoupement, on a pu constater que plusieurs présidents de pôles de chargement et leaders d’associations, membres du Syndicat national des conducteurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun (Synctrapuircam), se désolidarisent du camarade Prosper Aimé Essomba, président national de cette organisation, au profit de Joseph Noël Biyoa, coordonnateur national du même syndicat.

A LIRE : Sur tous les fronts

Plusieurs concertations relatives à la décision de se désolidariser de « l’homme de Soa », en bafouant ses instructions jugées partisanes, ont eu lieu à Yaoundé avant la paix des braves. Des rapports ont été transmis par la suite, aux administrations. C’est ainsi que des tentatives de résolution de la crise ont été entreprises, par les leaders de pas moins de trois autres organisations syndicales des transports. Et aujourd’hui, les démarches semblent porter fruits. Let’s wait and see…

A LIRE : Boycott des contrôles

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *