Périurbain et rural : Les conducteurs exigent la licence S5

C’est ce qui est contenu dans la correspondance adressée au gouvernement Camerounais, par certains responsables du syndicat national des conducteurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural au Cameroun.

« Franche proposition des transporteurs exerçant avec les véhicules de 1 à 10 places …». Ainsi peut être intitulée la correspondance actuellement dans les services du Premier ministre et du ministre des transports. Correspondance signée par des dizaines de présidents des pôles de chargement. Le document releve un certain nombre de choses à mettre en place pour le bon déroulement de la lutte contre le transport clandestin.

Ces travailleurs exerçant dans le segment de transport périurbain et rural avec les véhicules de 1 à 10 places, commencent par relever qu’ils sont entièrement disponibles pour la lutte contre le transport routier clandestin. Selon eux cela « fait du mal à la profession et semble devenir un serpent de mer » au Cameroun. Les acteurs de ce segment de transport, dénoncent aussi le fait que chaque fois que les contrôles sont effectués, les conducteurs du périurbain et rural, sont pris pour cible.

Quelles couleurs faut il ?

Ainsi, ces acteurs d’un des secteurs du transport, exigent la réglementation des véhicules de 1 à 10 places. Ils se posent la question de savoir, comment se fait-il que « 5 ans après, l’arrêté et la licence spéciale S5 des véhicules de 1 à 10 places assises restent dans les tiroirs ». Aussi profitent-ils pour soulever le problème de couleur de leurs véhicules.

Si l’on s’en tient à l’arrêté du 5 janvier 2017, « le vert assorti de la bande jaune » sont les couleurs du périurbain et rural ». Pourtant le choix avait porté sur « le vert-blanc assorti de la bande jaune ». Une confusion prend donc corps, lorsqu’on lance les contrôles.

Autant de choses, qui font croire aux conducteurs des petits véhicules du périurbain et rural, qu’ils sont « victimes d’un complot, qui risque d’entrainer la scission future » du Syndicat national des conducteurs de transport périurbain, urbain, interurbain et rural du Cameroun (Synctrapuircam).

A LIRE AUSSI : La répression coïnce

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *