Personnes handicapées: l’inclusion numérique, une réalité au Cameroun

Le club des jeunes aveugles réhabilité du Cameroun (Cjarc) a son centre multimédia inclusif, grâce au ministre des postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

« Nous nous réjouissons de voir que dans le cadre de la transition digitale, les personnes handicapées sont prises en compte. C’est l’objet de notre combat de tous les jours .» Par ces phrases, Coco Bertin, directeur général du Cjarc, exprime la joie qui l’anime, depuis l’inauguration du centre multimédia inclusif, mercredi 2 décembre 2020.

L’esplanade du Cjarc est noir de monde, lors de la cérémonie d’inauguration de son centre multimédia inclusif, mercredi 2 décembre 2020. (c): A.K.N.

Cet offre du ministère des postes et télécommunication, est constitué de 5 espaces: le service formation en informatique spécialisé, l’espace céciweb, l’aire sonotech, le service de la formation en informatique, enfin la salle d’édition et de transcription braille. C’est « un centre qui travaille à mettre le numérique au cœur de l’inclusion social des personnes handicapées en générale», dit Audrey Makoumbo, directrice de la communication et de l’informatique au club des jeunes aveugles réhabilités du Cameroun.

Il s’agit, comme le précise Coco Bertin dans son discours, «d’un cadre dédié à l’apprentissage et l’exploitation des technologie de l’information et de la communication, accessibles aux personnes handicapées en général et aux personnes déficientes visuelles en particulier». Situé au siège du Cjarc, le centre multimédia qui vient d’être inauguré, est au 1er étage du bâtiment nommé «Séni» du club.

Coco Bertin, directeur général et promoteur du Cjarc, se réjouit du don offert par le ministère des postes et télécommunications, le 2 décembre 2020. (c): A.K.N.

Cette structure est « dotée d’un matériel de pointe et d’un personnel qualifié, pouvant répondre aux nombreuses attentes de la cible» ajoute Coco Bertin, avant de relever qu’il «est le tout premier du genre, en Afrique subsaharienne». Autant de chose qui encourage davantage le directeur général du Cjarc et le pousse à remercier le gouvernement camerounais.

Prenant la parole au cours de cette cérémonie d’inauguration, Minette Libom Li Likeng, ministre des postes et télécommunications n’a pas caché son émotion suite aux mots aimables prononcés à l’endroit du gouvernement par le promoteur du Cjarc, Coco Bertin. Selon elle, ce don vise à améliorer l’accessibilité des personnes handicapées aux technologies de l’information et de la communication, en réduisant bien sûr, la fracture numérique pour cette couche de la population.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *