Rentrée scolaire : atmosphère timide dans les librairies

En cette fin du mois d’août 2021, les librairies du marchéNdokoti ne sont pas très visitées.

Ambiance festive !  Le marché Ndokoti situé dans l’ arrondissement de Douala 3e, région du Littoral au Cameroun, grouille de monde. Pourtant, les librairies ne sont pas encore visités, en cette période de préparation de la rentrée scolaire. Devant la librairie Nono par exemple, ce sont des baffles avec le volume au maximum, qui interpelle les potentiels acheteurs à venir découvrir les fournitures scolaires déjà disponible. « Pour le moment nous ne recevons pas assez de parents qui achètent les fournitures. Beaucoup viennent juste pour avoir les prix des différents articles et promettent de revenir », déclare un vendeur.

Les clients ne sont pas très nombreux. « En ce moment nous recevons moins de clients que dans les années antérieures sensiblement à la même période » , dit la responsable des ventes.

Comment les cahiers sont ils vendus ?

Sur les différentes étagères érigé dans une autre librairie d’à  côté, de nombreux cahiers sont classés en fonction de la qualité et du nombre de pages. « Nous avons les cahiers ”nature” et autres. Tous n’ont pas le même prix » , déclare une des vendeuses. Elle rajoute que « les prix des cahiers n’ont pas subi une hausse particulière dans notre librairie ». Ici, le paquet de cahier varie entre 1.500 et 4.000 francs CFA. Mais surtout, tout dépend du nombre de pages.  « Les parents optent plus pour les cahiers  Safca et Entre nous jeune », souligne la responsable des ventes.

En attendant plus d’affluence, les propriétaires des  librairies au marché Ndokoti disent procéder au  renouvellent des stratégies de vente.

Meryle  Nanfack  ( stagiaire )

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *