Riposte contre coronavirus : Plus de 20 milliards de francs CFA dépensé au Cameroun

La révélation a été faite par Manaouda Malachie, ministre de la santé publique, lors du point de presse du vendredi 24 juillet 2020, à Yaoundé, la capitale du Cameroun.

Pour remporter la bataille contre la maladie à coronavirus 2019, le pays de Paul Biya ne lésine pas sur les moyens. Déploiement des équipes sur le terrain, acquisition de la logistique nécessaire, entretien des espaces érigés pour la cause, le Cameroun a dépensé 20.204.325.314 francs CFA en 5 mois de lutte contre la pandémie de Covid-19.

Manaouda Malachie, Ministre camerounais de la santé publique. (c) : Twitter, avril 2020

Selon le patron du secteur de la santé, 1.998.355.778 francs CFA ont permis de construire « des unités d’isolement dans les villes de Ngaoundéré, Garoua, Bertoua, Ebolowa, Douala, Mandjou », mais aussi un « poste de santé aux frontières de Yaoundé-Nsimalen ». De même, 1.745.146.621 francs CFA, ont servi à réhabiliter et rénover certains pavillons des hôpitaux Jamot, central et général de Yaoundé, informe le ministre Manaouda Malachie.

Centre spécialisé de prise en charge des patients Covid-19, Annexe Stade Militaire de Yaoundé. (c) : Twitter, juillet 2020

Il ajoute que l’aménagement des sites d’isolement des logements sociaux d’Olembe et Mbanga Mbakoko, des Centres spécialisés des stades militaire et Mbappe Leppe, sans oublié celui du Centre de prise en charge de ORCA y compris l’équipement en mobilier hospitalier et en matériel médical a en tout coûté, 3.610.294.879 de francs CFA. En restant sur les équipements justement, ceux de protection individuelle et ceux destinés à la prise en charge distribués dans les différents sites (lits d’hospitalisation et de réanimation avec matelas et draps, appareils d’assistance respiratoire, moniteurs de surveillance, saturomètres, glucomètres, et bien d’autre), ont respectivement été acquis à 5.700.041.422 et 3 932.784.557 de francs CFA. 

2quipe de désinfection des lieux (c) : Minsanté, 2020

On apprend par la suite que « la gestion de l’hygiène et du wash comprenant la désinfection régulière des lieux publics, l’acquisition de matériel de wash, notamment des pulvérisateurs à dos, du chlore, des thermonébulisateur, des bottes en plastique, gants de ménage » sont évalués à 900.462.397 francs CFA. 358.967.000 francs CFA, sont dépensés pour la confection des supports de sensibilisation, des spots, et déploiement dans les 10 régions et campagne de communication, pendant les 5 mois.

Spécialiste de dépistage et de prise en charge Covid-19. (c) : Minsanté, Juillet 2020.

L’acquisition des tests de dépistages quant-à elle s’élève à 1.711.500.000 de francs CFA, la gestion des personnes confinées dans les hôtels et celles dans le site d’Olembé ont absorbé 826.756.619 francs CFA. Pour ce qui est des ressources, les dépenses sont subdivisées en trois catégories.

« Les ressources mises à la disposition des fonds régionaux de la promotion de la santé, pour achat des médicaments : 300.000.000 francs CFA. Les ressources mises à la disposition des formations sanitaires : 773.629.700 francs CFA . Enfin les ressources mises à la disposition des régions : 916.396.200 francs CFA, soit 267.000.000 francs CFA pour les autorités administratives et 649.000.000 francs CFA pour les délégués régionaux ».

A en croire le ministre de la santé publique, ces ressources ont notamment permis d’acquérir : 300 lits de réanimation, 2.500 lits d’hospitalisation avec matelas, 150 équipements d’assistance respiratoire dont quarante respirateurs, 6.830.000 équipements de protection individuelle, soit cent trente mille combinaisons thermoscellables, cent mille surblouses, sept cent mille surchaussures, un million huit cent mille gants de soins et huit cent mille gants chirurgicaux, trois millions de masques chirurgicaux et trois cent mille masques FFP2. Les ressources en question ont également permis d’accroître la capacité d’accueil de moins de vingt lits au départ à 3.540 lits d’hospitalisation, et de rénover les réseaux de distribution des fluides médicaux dans des formations sanitaires.

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *