Riposte contre Covid-19: l’exemple du complexe scolaire « Elgra »

En cette période marquée par la lutte contre la maladie à coronavirus 2019 en pleine recrudescence au Cameroun, le staff administratif du complexe scolaire bilingue «Elgra» se veut encore plus rigoureux en matière de respect des mesures édictées par le gouvernement en milieu scolaire.

 

« Zéro coronavirus au complexe scolaire bilingue “Elgra” »! Tel le refrain de l’hymne national, cette phrase est prononcée presque tous les matin dans des salles de classe de la nouvelle école maternelle et primaire, située au quartier Simbock à Yaoundé.

Ici, nul n’entre sans le masque. Que ce soit au portail réservé aux élèves ou à l’entrée du personnel, il est impossible de traverser sans accepter qu’on prenne sa température.

Des bancs individuels et des masques pour combattre efficacement le Covid-19 au complexe scolaire bilingue “Elgra”, mars 2021. (c): A.K.N.

« Les parents qui se rendent dans cette école, doivent se laver les mains avec de l’eau et du savon à l’entrée. Aussi peut-on constater que des flacons de gel hydro-alcoolique sont disposés de part et d’autre de l’établissement », déclare Jacques Owono Messi, Directeur de la section francophone du complexe scolaire « Elgra ».

A ces principes d’hygiène et de respect des mesures barrières, s’ajoute des cours axés sur le Covid-19. « Les enseignants font des leçons chaque jour sur la pandémie actuelle, bien sûr à travers l’éducation à la citoyenneté et la morale », révèle le directeur qui a besoin des enfants saint dans son environnement.

Complexe scolaire bilingue “Elgra”: l’école qui affiche fier allure le 10 mars 2021. (c):A.K.N.

Aucun banc n’est occupé par plus d’un élève. Cela permet à l’école non seulement de s’arrimer à la donne occidentale et d’éviter la tricherie, mais aussi d’éliminer les contacts physiques entre apprenants.

Une vision sur laquelle, le promoteur du complexe, Jean Marie Dongo en personne, veille au quotidien. Il fait d’ailleurs distribuer gratuitement des cache-nez à tout le personnel. Selon lui, on ne peut avoir des camerounais performant et compétitifs, s’il ne sont pas en bonne santé ou si leurs encadreurs sont malades.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *