Santé- Maladies à transmission vectorielle : Le Pr.Charles Wondji explique les causes

Le Pr Charles Wondji  est le directeur du  CRID (Centre for Research in Infection Disease). Il explique ici, les causes des maladies à transmission vectorielle et clarifie  les objectifs des assises  tenues les 4 et 5 décembre dernier à Yaoundé.

Propos retranscrits par Maxime Kana

 

Sur les causes…

C’est notamment les moustiques qui transmettent ces maladies.  Il y’aurait pas de maladies. Et de ce fait, une observation récente notamment de l’OMS la semaine dernière en ce qui concerne ce rapport annuel sur le paludisme, montre une augmentation des cas du paludisme. Et cela coïncide avec également le développement de la résistance chez les moustiques. Ceci n’est juste qu’un exemple qui vous amènera à comprendre le besoin qu’il y’a à améliorer nos connaissances sur ces vecteurs afin de mieux lutter contre ceux-ci. Sans ces connaissances, nous sommes en fait désarmés pour maximiser la lutte contre les maladies à transmission vectorielle.

Alors, quel est l’objectif de ces assises ?

Ces assises qui se situent dans le cadre du projet PIIVEC qui est un projet financé par le gouvernement britannique. En partenariat  au Cameroun   avec le CRID. Ce projet vise à maximiser l’efficacité des outils de lutte anti vectorielle. Et pour ce faire, nous pensons qu’il est important que tous les acteurs du milieu de la lutte anti vectorielle, que ce soient les représentants des programmes de lutte, les chercheurs, les enseignants d’Universités qui concourent à la lutte anti vectorielle.

Il faudrait que ces personnes se réunissent, se parlent et fassent un état des lieux des connaissances en ce qui concerne la lutte anti vectorielle. Qu’est-ce que nous en savons ? Qu’est-ce que nous ne savons pas et Comment obtenir ces nouvelles connaissances ? Afin de prendre des décisions idoines et qui permettent de mettre sur pied des stratégies efficaces pour mieux lutter contre les maladies à transmission vectorielle.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *