SASF contre CICAM : Odeur de filouterie aggravée…

La Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) est accusée d’abus de confiance et d’escroquerie par le groupe Steve and sons firm (Sasf).

“Une entreprise poubelle”. Ainsi qualifie-t-on la Cicam, dans l’enceinte de la Sarl Steve and sons firm. La société anonyme de droit camerounais, jusqu’ici reconnue comme une structure spécialisée dans la fabrication de pagnes et serviettes de bain à base de coton, fait l’objet de poursuites judiciaire, suite à une plainte déposée au tribunal de première instance du centre administratif de Yaoundé, par la Sasf.

D’après l’assignation délivrée par Me Micheline Tchimdou Mekiange, huissier de justice, à la société Cicam, c’est un problème de non livraison d’une commande, ajouté au non respect des clauses préétablies, qui oppose les deux parties actuellement en conflit. L’affaire remonte au 4 septembre 2019.

En effet, le groupe Steve and sons firm avait passé la commande de 100 pagnes de six yards à la Cotonnière industrielle du Cameroun. Le prix d’un pagne ayant été fixé à 10.000 francs CFA, l’ensemble a donc fait 1.000.000 de francs CFA. Ces pagnes devaient être arborés par les employés de la jeune entreprise, Sasf, lors de sa cérémonie d’ouverture, le 9 novembre 2019.

Lesdits pagnes n’ont jamais été livrés par la Cicam, et aucune explication y relative n’a été apportée, à en croire l’huissier. Plutôt la Société à responsabilité limitée, a-t-elle été obligée de faire recours “aux vêtements de haute couture, payés à des sommes exorbitantes”, pour procéder à l’inauguration de son siège et de sa structure. Pourtant le 28 octobre de l’année dernière, peut-on lire sur la lettre d’huissier, une “sommation a été adressée à la requise”, pour attirer son attention sur le respect des délais de confection des pagnes commandés.

A cela s’ajoute “la création de la maquette”, dit l’huissier. Le même 4 septembre 2019, la société à responsabilité limitée Steve and sons firm, a versé dans les caisse de la Cotonnière industrielle du Cameroun, la somme de 300.000 francs CFA, pour la création de la maquette. Des rectifications seront par la suite apportées à la proposition faite par la Cicam, mais plus rien.

De toutes les façons, une première audience a eu lieu le 9 janvier 2020, au tribunal de première instance du centre administratif de Yaoundé, renvoyée au 13 février 2020.

Affaire à suivre…

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *