Sauver les enfants: le combat de Djaïli Amadou auprès de l’Unicef

L’écrivaine-romancière, lauréate du prix Goncourt des lycées édition 2020, est depuis le 5 mars 2021, ambassadrice du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef).

Sa présentation à la presse au club hippique de Yaoundé, le vendredi 5 mars 2021, l’érige au top des personnes qui se trouvent à la place qu’il faut, au moment opportun. Djaïli Amadou Amal nouvelle ambassadrice de l’Unicef, nommée ce jour pendant lequel s’est tenu la conférence de presse, est une militante des causes des filles particulièrement et des enfants en général.

Conférence de presse à l’occasion de la nomination de Djaïli Amadou Amal, comme ambassadrice de l’Unicef, le 5 mars 2021 à Yaoundé. (c): A.K.N.

Victime d’injustice dans son enfance (elle a vécu le mariage précoce et forcé), la présidente de l’Association femmes du sahel est ainsi engagée corps et âme dans la lutte pour le respect des droits des filles depuis de nombreuses années. Ceci non seulement à travers ses livres, mais aussi à travers des soutiens multiformes et des sensibilisations apportés aux nécessiteux.

La joie de l’ambassadrice

« Je ne peux qu’être honoré M. le représentant, pour cette mission qui m’est confiée, une mission qui me tient à cœur, qui était déjà au centre de toutes mes batailles », confie Djaïli Amadou Amal. Elle croit pouvoir être à la hauteur des attentes de l’Unicef: « en m’engageant auprès de vous, vous me donnez les moyens de porter plus haut le combat, de porter plus haut un meilleur plaidoyer, afin que tous les enfants soient protégés ».

L’ambassadrice de l’Unicef, est bien consciente des tâches qui l’attendent. Une série d’activités de sensibilisation et de descentes sur le terrain est prévue avec elle, dans les tous prochains jours, à en croire Jacques Boyer, représentant de l‘Unicef au Cameroun.

Le tour du pays

En se rendant sur l’ensemble du territoire national pour le compte de l’UnicefDjaïli Amadou Amal doit pouvoir contribuer efficacement au changement dans le camps des refugiés, dans les communautés, bref dans les familles où les enfants ne jouissent pas pleinement de leurs droits.

Cela semble être très loin de lui faire peur. « Vous pouvez compter sur mon entière disponibilité », lance-t-elle, en précisant qu’elle ne ménagera aucun effort pour accomplir sa nouvelle mission.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *