Siarc 2021: le Cameroun et le Sénégal s’unissent pour promouvoir l’artisanat africain

Reconnu comme une référence en Afrique, le Sénégal est un pays ayant un potentiel indéniable en matière d’artisanat. C’est l’invité d’honneur  de la 7ème édition du Salon international de l’artisanat du Cameroun, qui se tiendra sans doute d’ici la fin de cette année et regroupera 550 artisans présélectionnés à travers le Cameroun.

Mercredi 21 avril 2021 à Yaoundé la capitale, le ministre Achille Bassilekin III reçoit en audience son Excellence Khare Diouf, ambassadeur de la république du Sénégal au Cameroun. Cette rencontre rentre dans le cadre du 7ème rendez-vous des artisans d’ici et d’ailleurs.

Ce jour-là, les deux personnalités ont échangé sur  la coopération entre le Cameroun et le Sénégal, notamment en ce qui concerne la participation de ce pays de l’Afrique de l’Ouest, à la 7e édition du Siarc. Ceci dans l’optique de mutualiser les ressources pour la promotion de l’artisanat africain. Le niveau d’avancement des préparatifs dudit Salon, évalué à 80%, a également  meublé les échanges.

Le Minpmeesa reçoit ses invités ce 21 avril 2021 à Yaoundé. ©: A.K.N.

A cette occasion, le ministre des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et l’artisanat (Minpmeesa), a rappelé qu’avant  le dernier report, les travaux de constructions du  site de l’évènement, à savoir, le Musée national de Yaoundé ont commencé. Achille Bassilekin III est convaincu que ce sera un grand moment de maillage qui va permettre aux artisans camerounais de tirer profit du savoir-faire et des avancés du Sénégal en la matière.

« Il est important pour le Cameroun de s’inspirer de ce modèle sénégalais, dans le but de densifier l’écosystème artisanal, ainsi que de renforcer les mécanismes d’accompagnement de ses artisans. Nous sommes persuadés à la lumière du potentiel artisanal du Sénégal,  de son maillage et du dispositif institutionnel , qu’il sera possible dans la  cadre de la tenue du Siarc, d’explorer la possibilité de signer un accord sur l’artisanat entre les deux pays, mais également d’organiser des ateliers qui permettront à des maitres artisans sénégalais de partager leur savoir-faire culinaire avec des artisans camerounais », déclare le ministre.

Echange avec les hôtes du ministre ce 21 avril 2021, à Yaoundé. ©: A.K.N.

Il pense que « ce sera une grande opportunité d’échanges et de débats  sur les moyens, à travers lesquels nous pourrons dynamiser l’artisanat camerounais ». D’ailleurs, les deux personnalités ont convenu  de l’organisation  à  courte échéance, d’une visioconférence  qui va réunir des experts camerounais du Minpmeesa et d’autres structures  en charge de la promotion de l’entrepreneuriat et les experts sénégalais, pour un échange sur la loi régissant les start-up. En la matière, le Sénégal a connu une avancée importante dans le cadre de la formulation  de cette loi qui encadre l’activité des Start-up  et de l’innovation.

Pour son Excellence Khare Diouf,  ambassadeur de la République du Sénégal au Cameroun, l’implication du Sénégal à  l’organisation du Siarc se justifie également par le fait que le Cameroun  et le Sénégal entretiennent de bonnes relations depuis les indépendances. « Depuis plus d’un an, nous étions en train de préparer le Siarc qui a été reporté en raison de la pandémie, on continue le travail  de préparation », dit le diplomate.

« C’est dans cet esprit que  je me suis  entretenu avec le ministre et ses collaborateurs, nous sommes déterminés à faire en sorte que cet évènement puisse se tenir et que ce soit un moment privilégié pour lancer la coopération entre le Sénégal et le Cameroun dans les secteurs respectivement  de l’artisanat , de la création d’entreprise et des start-up », a-t-il conclu.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *