Société: le Cameroun accueille le nouveau directeur du bureau international du travail

Une audience de prise de contact a eu lieu entre François Murangira et le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale.

Par Brice Ngolzok

 

C’est un nouveau vent qui souffle désormais  dans la relation multilatérale entre le Bureau International du Travail (BIT) et le Cameroun en matière de sécurité et de dialogue des travailleurs.

 

L’audience accordée ce jour à François Murangira, nouveau responsable du BIT à Yaoundé, par Gregoire Owona, chef du département ministériel en charge des problématiques relatives au travail et à la sécurité sociale a été l’occasion pour les deux hauts responsables de tabler sur le cap à mettre en œuvre dans les prochains jours pour construire efficacement le travail décent.

 

Une question essentielle, sur laquelle devrait s’appesantir le diplomate dont l’expérience en la matière pourrait être capitalisée lors de son séjour au Cameroun. Car le Rwandais a occupé pendant une décennie avant sa nomination en terre camerounaise, le poste de directeur de l’equipe d’appui technique de l’OIT  au travail decent pour l’Afrique Occidentale et le bureau bureau de l’OIT pour le Senegal, Caboverde, Gambie, Guinee Bisau. 

 

Un long et solide parcours pour ce diplômé d’études supérieures spécialisées( DESS) en communication et politique sociale, obtenu a Paris 1 pantheon- sorbone en France . Expérience mise en exergue devant les journalistes à la sortie du tête à tête avec le ministre  à travers des mots justes et concis sur la mission qui l’attend au Cameroun dans les sous-secteurs du travail et de la sécurité sociale dont – il à la tache de mener à  bien par le truchement d’un dialogue inclusif entre les acteurs sociaux.

 

Un défi qui va en droite ligne avec celui mené au cours des trois précédentes années par son prédécesseur Vera Paquete Perdigao, arrivée en fin de séjour au Cameroun. Reste donc au nouveau patron du BIT au Cameroun de consolider les acquis qui lient le pays à l’organisation Onusienne de défense des droits des travailleurs.

 

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *