Sortie de crise : la Cstc se prononce

La Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (Cstc), se dit favorable au dialogue national attendu. Actualiteducameroun.com vous propose la déclaration de cette centrale syndicale.

« La Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun, dit OUI au dialogue national.
Les revendications, les attentes pressantes et récurrentes des actifs occupés ou non pour une sortie de crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

1- S’accorder sur un retour global effectif à la paix, pour mettre fin à l’agonie de la vie, du travail et de l’économie, afin de se remettre sur la voie vertueuse du développement durable.
2-Identifier et libérer les leaders des pôles de devoirs, droits et intérêts à même de bâtir la paix pour tous.
3-Libérer le grand camarade Zambo Amougou Jean Marie, Président Confédéral de la Cstc, détenu à la Prison Centrale de Yaoundé pour sa participation et contribution au Dialogue National.
4-Libérez Ngalim Félix et Mancho Bibixy, Leaders de ‘’Anglophone Saxon Youth Council of Cameroon’’, détenus à la Prison Centrale de Yaoundé pour leur participation et contribution au Dialogue National.
5-Recenser tous les déplacés internes ou non, victimes de la crise avec leurs enfants, pour leur localisation, la protection, l’assistance de l’Etat et la création des pôles d’installation avec une domanialisation foncière des cessions des parcelles.
6- Développer un réseau d’accueil des enfants et des personnes sinistrées par des familles ou des 374 Collectivités territoriales décentralisées(CTD).
7–Adopter une loi des finances appropriée pour les Zones déclarées sinistrées économiquement et les activités socioéconomiques en difficultés.
8-Mettre sur pied un plan de reconstruction et d’expansion économie en ressuscitant les 30.000 emplois de la CDC, de la SONARA, des Communes, de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage, du bois et forêts, des BTP, des Banques et établissements financiers, de la Sécurité, des Télécommunications, etc…
9-Respecter les droits universels de l’homme du 10 décembre 1948.
10-Respecter le Traité OHADA, les Normes Internationales du Travail et les droits fondamentaux des travailleurs de l’Organisation Internationale du Travail(OIT), ratifiés par le Cameroun et en vigueur.
11-Respecter la Hiérarchie des Créances salariales et de cotisations sociales de l’OHADA.
12-Relèvement du SMIG de 36.270 francs CFA le mois, à 150.000 francs CFA par mois.
13-Relèvement des salaires et indemnités de logement et de transport des travailleurs principalement dans les zones fragiles.
14- Modifier la Loi N°92/007 du 14/07/1992 portant code du travail, les lois de la sécurité sociale, les lois de la protection sociale et de l’assurance maladie avec Zonage Sécuritaire et Sociale approprié.
15-Relever les salaires, indemnités et accessoires de salaire des travailleurs et des indépendants.
16-Revoir la loi sur le statut des fonctionnaires nationaux et locaux conformément à la constitution du 18 janvier 1996.
17-Problème des assurances des véhicules et des chauffeurs en zones difficiles de surchauffes ou zones fragiles.
18- Inclusion du secteur informel urbain et rural au secteur structuré.
19-Institution de l’Assurance maladie universelle suivant la convention 102 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et la recommandation 202 de l’OIT sur les Socles nationaux de protection sociale.
20-Prestations familiales pour les travailleurs, femmes, enfants et leurs familles (10.000 francs CFA par enfant par mois) .
21-Assurance risques professionnels (RF), pour tous les travailleurs, personnels de transports et rattachés au véhicule ou à la société comme employés ou représentants.
22- Relever les montants de la pension vieillesse invalidé décès (Pvid), pour tous les travailleurs et l’indexer aux revenus réels comme l’Impôt sur les revenus des personnes physiques(Irpp) et le pouvoir de vie.
23-Re-instaurer la déclaration des revenus des personnes physiques et leur famille pour le paiement de l’impôt sur le foncier et les revenus des personnes physiques en ville et en campagne pour tous.
24- Donner plus de considération aux syndicalistes et aux Organisations Syndicales (convention 135 de l’OIT, Droits fondamentaux des travailleurs, etc…) et reconnaître leur rôle.
25-Inclusion des travailleurs, des centrales syndicales et de leurs représentants.
26- Instaurer une justice sociale et une Justice équitable pour l’instauration d’une paix globale et d’un développement durable.
27-Protection des terres des populations et communautés autochtones et du patrimoine.
28- Appliquer les dispositions pertinentes de la décentralisation avec une politique conséquente d’affectation des ressources aux Collectivités territoriales décentralisées (CTD), pour faire d’elle des moteurs véritables de développement durable(MDD).
29- Mettre sur pied une politique pour primer le bilinguisme et promouvoir la parfaite maîtrise de l’Anglais et du Français par les citoyens.
30- Assurer le passage du relai entre les générations pour un pont de prospérité pour tous. »

A LIRE AUSSI : Bastonnade en prison

Proposition recueilli par Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *