Stations Total : fermeture imminente ?

C’est du moins ce qu’exige une douzaine d’organisations syndicales des transports routiers du Cameroun, à travers une correspondance adressée au chef du gouvernement camerounais, mercredi 11 septembre 2019.

« Au cas où nos préoccupations ne seraient pas prises en compte, nous nous verrons dans l’obligation de lancer un appel au boycott des produits Total-Cameroun sur l’ensemble du territoire national, dès lundi 16 septembre 2019 ». C’est la menace que brandissent les transporteurs, au gouvernement camerounais. Ils sont mécontent « des pratiques illicites » observées dans des points de distribution des produits pétroliers. Pratiques qui selon eux, « spolient les consommateurs et génèrent un manque à gagner à l’Etat ».

LIRE AUSSI : Les chauffeurs employés annoncent une grève

Dans la lettre écrite au Premier ministre, les leaders des syndicats des transports routiers se plaignent en fait de la pollution des produits pétroliers, qui finalement sont de mauvaise qualité et « endommage précocement » les voitures. A cela s’ajoute aussi la fraude dans ces lieux de ravitaillement en carburant mentionnent-ils. Ces syndicalistes en colère, ne manquent pas de signaler que l’instrument de contrôle de la qualité du fameux liquide en question, a « visiblement montré son incapacité à combattre le phénomène ». Il s’agit du Comité de coordination de lutte contre la fraude des produits pétroliers, qui n’est constitué d’aucun représentant des syndicats des transports, dénonce la corporation.

Les 12 présidents de syndicats, de fédérations et de confédérations, ayant signé la correspondance, demandent que toutes les stations-services Total-Cameroun, soient fermées, et qu’une large enquête soit ouverte. En attendant que les pouvoirs publics réagissent favorablement à cette plainte, des copies et ampliations ont été acheminées dans une dizaine d’administrations.

A LIRE AUSSI : Le prochain défi de Général express voyage

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *