Syndicalisme: l’équipe Baboule, désavouée

Des syndicats affiliées à la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (Cstc), se sont réunis mercredi 21 avril 2021, à Messa à Yaoundé, pour s’insurger contre la rencontre du samedi précédent, au nom de la Cstc.

« Nous déclarons nul et de nul effet, les résolutions émanant du pseudo congrès du 17 avril 2021». Face à la presse le 21 avril 2021 en après midi, la syndicaliste Patricia Gwandi se veut ferme lors de sa prise de parole. Elle estime que Abraham Baboule qu’elle qualifie d’imposteur, s’autoproclame président de la Cstc.

Elle est réconfortée dans cette position par André Moussi Nolla, Edouard Balomock, Prosper Aimé Essomba et des camarades de l’union départementale des syndicats du Mfoundi ainsi que certains, venus de Mbandjock. Pour eux, l’heure est à la prise de conscience, « les voyous doivent cesser de de diriger et d’occuper les locaux de la Cstc».

La déclaration conjointe des présidents des organisations syndicales affiliées à la Cstc, le 21 mars 2021 à Yaoundé. ©: A.K.N.

« Nous les travailleurs, sommes fatigués du désordre; les gens n’ont pas été convoqués à ces assises qu’on dit avoir abouti à l’élection du bureau ayant à sa tête Baboule », relève Adamou Arouna, qui visiblement à mal. Une douleur que va également exprimer la doyenne Ruth Ekout, avant de bénir le conclave.

La résolution prise ce 21 avril 2021 à Yaoundé la capitale du Cameroun, « donne acte au camarade Prosper Aimé Essomba à répondre à toutes les sollicitations engageant la Cstc, jusqu’à l’élection du nouveau bureau confédéral exécutif », mais aussi « appel au respect de la volonté syndicale des signataires de la déclaration conjointe du 8 mars 2021, par les partenaires sociaux, pouvoirs publics, communauté nationale et internationale, les milieux professionnels ( employeurs et travailleurs ».

Président Baga: “Apprenons aussi à souvent anticiper”. Yaoundé, le 21 mars 2021. ©: A.K.N.

A l’issue de cette réunion, une déclaration conjointe des leaders syndicaux est adressée au chef de l’Etat, Paul Biya, pour dénoncer « cette mascarade organisée par Abraham Baboule ». La correspondance invite d’ailleurs« les autorités administratives à respecter le principe de non-ingérence dans la gestion des organisations syndicales »non sans annoncer« la tenue imminente du congrès extraordinaire unitaire de la Cstc selon les terme contenus dans la déclaration conjointe des présidents des factions du 8 mars 2021 conformément aux statuts et règlements intérieurs ».

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *