Transport routier : patronat et travailleurs en parfait accord

Pour désamorcer le mouvement d’humeur entamé mercredi 13 octobre 2021 à Douala par le collectif des syndicats nationaux des travailleurs des transports routiers du Cameroun, les organisations rassemblant les entrepreneurs de transports, cèdent aux demandes des travailleurs.

Les camionneurs, ouvriers du transport routier des hydrocarbures, bois de grumes, marchandise et ben de sable, ont sereinement repris le travail, sur l’étendue du territoire national. La grève annoncée le 29 septembre 2021 et ayant démarré le 13 octobre de la même année, est suspendue quelques heures après son début. Ceci après une longue et houleuse concertation à Douala.

Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 octobre 2021, aux environs d’une heure du matin à Douala, chef-lieu de la région du Littoral, les signataires du préavis de grève et les syndicats du patronat dans le secteur des transports routiers, ont trouvé un terrain d’entente. « Nous avons accepté toutes les exigences liées au patronat », affirme Jean-Paul Claude Noah, secrétaire général de l’Organisation patronale des syndicats des transports et assimilés du Cameroun (Opstac).

Solutions consensuelles

En clair, « les deux parties conviennent de l’application immédiate de la convention collective, dans tous ses aspects », dit Jean Louis Mevoungou, président du Syndicat national des transports du Cameroun (Syntracam), avant d’ajouter que les organisations patronales vont « veiller à l’amélioration du traitement des employés dans les entreprises de transport routier ».

Cette volonté commune de taire les colères et les humeurs, a réjoui les chauffeurs professionnels représentés dans la salle pendant cette discussion. C’est ce que fait croire Pierre Nyemeck Ntamak, président de la Confédération générale des syndicats des transports du Cameroun (Cgstc), lorsqu’il relève que le désordre ne passera pas par le transport, pour déstabiliser le Cameroun.

L’administration est attendue

Le 29 septembre 2021, le collectif des syndicats nationaux des travailleurs des transports routiers du Cameroun adresse une correspondance au ministre du travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona, pour annoncer la grève devant prendre corps le 13 octobre de cette année. L’inexistence des bulletins de paie, l’absence des contrats de travail, le défaut d’affiliation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), les mauvais traitements au travail, mais aussi les tracasseries, corruptions et arnaques par les opérateurs des pont bascules, sont entre autre, les revendications relevées dans ce préavis de grève.

Certaines sont résolues grâce aux regroupements des employeurs certes, mais les solutions administratives restent vivement attendues. Peut-être découleront elles de la rencontre du jeudi 14 octobre 2021 au ministère du travail et de la sécurité sociale.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *