Transport : un coordonnateur inter régions pour redynamiser les activités

Parti du Syndicat national des conducteurs du transport périurbain, urbain, interurbain et rural au Cameroun (Synctrapuircam), Joseph Noël Biyoa, ancien trésorier, dépose ses valises au sein de la fédération nationale des syndicats des chauffeurs professionnels du Cameroun (Fnscpc).

Pendant que l’association « volant d’or » de Nsam (un quartier de Yaoundé dans le 3ième arrondissement du département du Mfoundi- région du Centre), prépare une assemblée générale pour dire si oui ou non, elle quitte le synctrapuircam, Joseph Noël Biyoa est fait coordonnateur inter régions, Centre, Sud et Est. Agissant à ce poste au nom de la Fnscpc, il a été nommé il y a quelques jours par Patrice Samen, président fédéral. L’objectif visé selon celui qui est présenté comme l’un des plus anciens syndicalistes dans le secteur des transports au Cameroun (Patrice Samen), est de redynamiser les activités socioprofessionnelles de la fédération en question.

Connu pour sa disponibilité et son ardeur au travail, Joseph Biyoa a désormais pour mission, non seulement de procéder à la propagande, la syndicalisation des chauffeurs et ouvriers dans les différents segments des transports routiers, mais aussi de mettre en place les différents bureaux d’arrondissement, départementaux, régionaux et autres. Il devra faire tout ceci, en collaboration avec les autorités administratives, municipales, traditionnelles et les forces de maintien de l’ordre, en bénéficiant de l’appui du bureau fédéral bien sûr. Chaque fin de trimestre, Joseph Noël Biyoa doit faire parvenir au bureau fédéral, un rapport détaillé des activités menées sur le terrain.

À LIRE : Mésente au sein du Synctrapuircam

Une démission au Préalable

Avant d’être nommé coordonnateur inter régions pour le Fnscpc, Joseph Noël Biyoa a adressé sa lettre de démission au président national du Synctrapuircam, Prosper Aimé Essomba. Dans cette correspondance, l’ancien trésorier, également désigné coordonnateur national de la plateforme regroupant les voitures faisant dans le périurbain, dit vouloir épargner le Synctrapuircam du « bicéphalisme inutile que connait la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (Cstc) et d’autres syndicats », par cette démission.

Joseph Biyoa affirme qu’il est parti du Synctrapuircam, parce que l’organisation « s’est littéralement écartée de ses missions régaliennes », pour plonger dans les « querelles intestines entre ses dirigeants ». Selon lui, le bureau national du Synctrapuircam « persévère dans la médiocratie », à travers « une politique managériale très opaque et moins probante pour l’avenir ».

À LIRE AUSSI : Joseph Biyoa : au service du périurbain

Arnaud Kévin Ngano

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *