Tuerie de Kumba: l’Ods en branle, pour punir les auteurs

L’Observatoire du développement sociétal entreprend des démarches, pour identifier les assassins des élèves de Kumba, et les faire conduire devant les juridictions au Cameroun ou à l’extérieur du pays.

Une minute de silence, pour rendre hommage aux enfants tués le 24 octobre 2020, à Kumba. C’est par là que Lilian Maurice Koulou Engoulou, coordonnateur général de l’Observatoire du développement sociétal (Ods), a ouvert son point de presse dans la fin d’après midi du mardi 27 octobre 2020, au siège de son organisation.

Outré par le massacre des élèves du complexe scolaire « Mother Francisca International Bilingual Academy » de Kumba, l’Ods « condamne fermement  ces disciples du mal et dénonce la coalition d’intérêts subversifs, qui met en réseau certains pays étrangers, les partis politiques et les organes de presse qui leur apportent des soutiens de divers ordres, renforçant ainsi leur capacité de nuisance  de manière exponentielle ». Cette organisation nationale de la société civile, est convaincu que les criminels qui sèment le désordre au Cameroun en ce moment, sont financés et armés.

Au delà de l’engagement à ne ménager aucun effort « pour  accompagner les institutions de la république et toutes les personnes de bonne volonté dans cette lutte contre une mort de la nation perfidement programmée », l’Ods invite le gouvernement à « démasquer ces ennemis » du Cameroun, pour « les conduire devant les juridictions compétentes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».

Avant de souhaiter ses condoléances aux familles éprouvées, Lilian Koulou s’interroge sur le but d’une telle boucherie humaine. « Qu’est-ce que l’avenir d’un pays si ce n’est sa jeunesse et son éducation ? S’attaquer à ce socle essentiellement innocent et vulnérable, c’est sans conteste tuer notre pays et ses meilleurs espoirs », dit-il.

Paul Atanga Nji, ministre de l’administration territoriale, sur le terrain, après le massacre de Kumba.

Il est donc hors de question de « tolérer ou soutenir une telle barbarie » conclu l’Ods.

 Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *