U-report: une arme du changement au Cameroun

De plus en plus, les jeunes au Cameroun, participent au processus de prise de décision, par le truchement d’une plateforme initiée par le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), même si beaucoup reste à faire…

Dimanche 19 septembre 2021, la ville de Yaoundé, capitale politique du Cameroun, vibre au rythme d’une marche sportive. C’est à l’occasion de la journée internationale de la paix, qui se célèbre tous les 21 septembre. Partie du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique pour le monument de la réunification, cette marche pour la paix, a été organisée par des slameurs.

La veille, la matinée a été entièrement consacrée aux prestations sur l’importance du U-report. Ceci dans le cadre du Festival international écran slam (Fines) au palais des congrès de Yaoundé. A  travers des textes bien écrits, les artistes ont valorisé l’outil numérique, mis à la disposition des jeunes pour se faire entendre et participer au changement positif du pays, mais aussi du monde.

Ce que c’est au juste

Il s’agit d’un instrument de « communication gratuit et apolitique» qui permet « aux enfants, adolescents, jeunes et populations », d’intervenir dans « le processus de prise de décision et de partage d’information », à en croire le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef), initiateur du projet. C’est d’ailleurs ce qu’explique Andrade Kegne, 1er prix du concours ”meilleur texte sur le U-report”, lancé par le groupe Accord parfait, lors du Festival international écran slam au Cameroun: « Avec le U-report, pas besoin de hurler pour me faire entendre car ma voix a gagné en décibels contre toute attente. »

Lancé au Cameroun le 21 novembre 2015 dans sa phase pilote, le U-report apparaît également comme étant un objet de « référencement et de prise en charge des victimes par des experts qualifiés et cartographiés sur l’étendue du territoire nationale ». Il s’occupe des questions liées au bien-être, à l’éducation, l’environnement, la nutrition, la protection et la santé. 

Plateforme dynamique

Cette innovation se décline en quatre piliers, selon l’agence onusienne Unicef:

-la ligne verte,

-les réseaux sociaux

-un espace technique qui permet d’envoyer les sondages aux U-Reporters sur leurs téléphones mobiles via des SMS,

un site web.

Même si l’on se réjouit de l’avancée des choses, il est judicieux de reconnaitre que des défis majeurs restent à relever pour conforter le U-report au rang du plus puissant instrument de changement. Il faut:

*accroitre la communication des U-Reporters,

*vulgariser le U-report au sein des communautés et susciter l’utilisation des services,

*engager des partenariats pour mutualiser les ressources,

* assurer la pérennisation du U-report et procéder à son lancement officiel.

Les portes de ce nouvel outil au Cameroun, sont ouvertes à tous les enfants, adolescents et jeunes.

Arnaud Kevin Ngano

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *