Un candidat fond en larme suite au rejet de son travail

Un étudiant en journalisme niveau 3 n’a pas pu se retenir après refus de son travail. La scène s’est déroulée le vendredi 22 octobre 2021 à l’Istic de Yaoundé.

L’ambiance qui régnait lors de cette organisation reste très colorée. D’un côté, les étudiants désormais licenciés en Journalisme et en Communication des Organisations jubilent dans tous les coins des escaliers de cet institut. Alors que de l’autre côté, un candidat peine à se ressaisir lorsqu’il a été recalé. Le nommé Ekotto n’a eu que ses yeux pour pleurer. Se lamenter, se justifier ou même encore se jeter au sol ne changera en rien la décision du Président du jury, le professeur NTA’A BITANG ainsi que ses différents membres.

Un étudiant en pleine soutenance à l’Istic le 22octobre 2021. (c): S.D.K

LIRE AUSSI: Conflit intercommunautaire à l’Extrême-Nord du Cameroun

Sur cette même affaire, les couloirs de cet institut laissent parler le passage de ce candidat qui selon eux est honteux. NKODO, un spectateur s’exprime : « C’est une très mauvaise impression que l’école me laisse. Pour moi, lorsqu’un étudiant à réussi à déposer ses travaux et qu’on lui permet de soutenir, c’est qu’en général, il doit passer. C’est maintenant la note qui reste à déterminer». Cette  nouvelle bouleversante a conduit aux disputes et soulèvements entre l’encadreur professionnel du candidat et le chef du département de communication.

Un parent tout ému du travail de sa fille. (c): S.D.K

En rappel, le candidat n’admettant pas ses erreurs, a décidé de revenir au siège de l’organisation de la soutenance 5 jours plus tard en compagnie de ses parents. Ceci dans le but d’obtenir une faveur afin d’être également diplômé en licence professionnelle comme ses camarades.

Solange DAOUSSA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *