Unité nationale : La contribution du Cemorep

La première édition des rencontres reines et princesses s’est tenue  ce 24 juillet 2019, a l’hôtel de ville de Yaoundé. Cette rencontre  est organisée par le Cercle mondial des reines et princesses (Cemorep).

Placées sous le haut patronage du Ministère de la promotion de la femme et de la famille, ces deux jours d’échanges organisés par ledit cercle, ont pour thème : « Reines et princesses, facteurs de développement pour une cohésion sociale durable ».

La première journée de ce séminaire a justement vu la présence des reines et princesses de l’Ouest Cameroun et du Mfoundi, à l’exemple de la princesse Juliette Biakeu, présidente mondiale du Cemorep, reine Julienne Mafo Saacgong, responsable de la culture au Cemorep et sa majesté Jeanne Abéga, Chef traditionnel de 3è degré.  A côté de celles-ci s’y ajoutent les rois tels que : sa majesté Roger Kamadjou, roi des Bahouc et sa majesté Sayo Pokam, roi des Bagnou ; tous deux du Ndé. Ainsi que des invités de différentes tribus : bassa’a, béti, haoussa.

Au cours de ce séminaire, plusieurs thèmes ont été exposés à l’instar de : Reines et Princesses, Vecteurs de solidarité nationale et du vivre ensemble, Autonomisation de la femme : cas pratique d’éducation financière. La leçon inaugurale ayant porté sur le rôle, les devoirs et droits des reines et princesses au sein de la communauté.

Ainsi que sur cette leçon inaugurale, sa majesté Roger Kamadjou soutient que : « les reines et princesses au sein de la nation, de la communauté, de la chefferie, sont des agents de rassemblement et des organisatrices. » Face à la crise sociopolitique que rencontre le pays, les reines et princesses ont une importance capitale selon sa majesté Sayo Pokam qui témoigne que : « nos reines sont en pleins dans la lutte sociale au travers de ce cercle. Et nous en sont fiers. Aujourd’hui, les politiciens ne passent que par la femme. Car, sa vitesse de communication est terrible et mortelle. Elle est alors et restera la mère de l’humanité ». A ces propos, Juliette Biakeu, la présidente du Cemorep ajoute : « les reines sont celles qui écoutent et conseillent la communauté. Elles assistent le roi et lui souffle une idée en cas de problèmes. Sur des questions de politique, les chefs ne sont pas des politiciens mais des conseillers. Ils et elles sont des gardiens de la tradition. Tel est leur principale fonction. »

Le Cemorep a été crée en 2017. Cette première rencontre a pour objectif général de recenser et sensibiliser les reines et les princesses du Cameroun sur le rôle capital qui est le leur en termes de Cohésion nationale, du vivre ensemble et du développement durable des femmes et jeunes filles.

Maxime Kana, Stagiaire

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *