VIH/Sida : le Cameroun sur la bonne voie

Le nouveau Plan stratégique national 2021-2023 (PSN) de lutte contre cette pandémie et les IST, a été adopté le mercredi 1er septembre 2021, dans la salle des banquets de la Croix rouge internationale de Yaoundé. Le Comité national de lutte contre le sida (Cnls) est plus que jamais engagé vu les résultats escomptés du PSN des années 2018-2022.

« Réduire de 60% les nouvelles infections, de 70% la mortalité liée au VIH; améliorer de 50% la qualité de vie des personnes infectées et, ou affectées par ce virus et augmenter de 50% la qualité de la gouvernance de la réponse nationale ». Tels sont les objectifs visés par le nouveau Plan stratégique national 2021-2023, adopté lors de cette rencontre du 1er septembre 2021, supervisé par le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, président du Cnls.

Mobilisation tous azimut pour mettre fin au VIH-Sida au Cameroun. Sept 2021 ©: Celcom-Minsanté

Ce nouveau plan, cadre avec le lancement du nouveau cycle de financement du Fond mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose. Un plan qui réclame une enveloppe globale d’environ 249.995.898 Euros.

Comment faire pour atteindre ces objectifs ?

Le président du Comité national de lutte contre le Sida Manaouda Malachie, instaure de nouvelles directives dans le cadre des interventions sur le terrain de la riposte :

  • renforcer la coordination entre les équipes du Cnls et les directions techniques du ministère de la santé publique
  • augmenter la couverture en antirétroviraux chez les enfants, les jeunes et les adolescents
  • promouvoir l’auto dépistage comme stratégie complémentaire visant à accroître les connaissances en sérologie du VIH
  • retenir aux soins et aux traitements les personnes vivant avec le VIH en contexte de Covid-19
  • réduire les incidents d’infection au VIH chez les jeunes filles dont l’âge est compris entre 15 et 24 ans.
Réunion du comité national de lutte contre le Sida, à Yaoundé 1er sept 2021. ©: Celcom-Minsanté

Les Trois 95, la cible du gouvernement

Le ministre, assisté par son secrétaire général, le Pr. Louis Richard Njock, appel tous les acteurs de la lutte contre cette pandémie à une action conjuguée, pour que le Cameroun atteigne les objectifs mondiaux des Trois 95 fixés en 2030. Il est question que :

  1. 95%des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique ;
  2. 95%des personnes qui savent qu’elles sont séropositives au VIH ont accès à un traitement ;
  3. 95%des personnes sous traitement ont une charge viral indétectable.

Ces donc là, une lourde tâche à accomplir par le gouvernement Camerounais. Toutefois, il ne peut que se réjouir car, les actions entreprises ces dernières années ont porté des fruits plutôt juteux. C’est ainsi qu’entre 2004 et 2020, le taux de prévalence du VIH est passé de 5,6% à 2,7% au sein de la population comprise entre 15 et 49 ans.  Le nombre estimé de nouvelles infections a chuté, soit 47.958 en 2004 et 11.175 en 2021. De quoi avoir foi que l’Afrique en miniature (Cameroun) pourra un jour jeter aux oubliettes le nom de ce virus tueur à petit feu.

Ajara Fomekong, (stagiaire)

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *