Vivre-ensemble : Les gardiens de la tradition sont prêts à sévir

Les membres de La caravane pour la paix au Cameroun, initiée par le Conseil Panafricains des Autorités Traditionnelles et Coutumières s’engagent à punir les fauteurs de trouble.

« Nous mettrons de tous nos savoirs africains pour que la paix règne dans notre pays… nous exigeons que les discours de haine cessent », les propos du Rapporteur chargé de la Communication en langue française du Groupe de Contact de la Caravane des Autorités Traditionnelles et Coutumières pour la Paix et le Vivre-ensemble au Cameroun, Ness Essombey Ndambwe, tenus lors de la conférence de presse au monument de réunification à Yaoundé le 17 juillet 2019, marque quelque peu le début des représailles de la part des gardiens des traditions africaines sur les contrevenants à l’harmonie sociale au Cameroun.
La caravane pour la paix et le vivre-ensemble au Cameroun engagée le 22 juin dernier à Batchenga, dans le Département de la Lékié, Région du Centre par le Conseil Panafricains des Autorités Traditionnelles des Autorités Traditionnelles et Coutumières (CPATC), de concert avec l’Association des Chefs Traditionnels du Cameroun veut davantage sensibiliser les populations et les autorités de tout bord politique mais user désormais de tous les moyens immatériels dont ils sont dépositaires afin de maintenir saine la terre des ancêtres car ‘’trop de sang à couler, il faut que ça cesse’’ .

Exif_JPEG_420

Une vision nouvelle qui bénéficie désormais du parrainage du Président de la République du Cameroun Paul Biya, par ailleurs Chef Traditionnel et devrait se matérialiser dès la prochaine étape prévue le 04 août prochain dans la région du Littoral avant de poursuivre ce périple dans les autres régions du Cameroun. L’objectif étant de passer le message de paix et d’unité mais surtout de dialogue entre les différents protagonistes présents sur les sites de conflit, situés dans les régions septentrionales et dans celles du Nord-ouest et du Sud-ouest.
Le défi est donc clair et urgent pour les 17000 chefs traditionnels du Cameroun, tous favorables à cette campagne de réarmement moral et de rappel des idéaux ancestraux qui unissent les camerounais pour que le pays retrouve sa noblesse d’antan, celle d’un Etat havre de paix et de vivre-ensemble entre ses fils et filles.
Brice NGOLZOK

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *