Yaoundé-Douala: on relance les voyages par train…

Après pratiquement 32 mois d’interruption, le « Train express » reprend du service sur le trajet Douala-Yaoundé, ce jeudi 1er juillet 2021.

C’est une double cérémonie présidée par Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des transports, qui marque la reprise du transport ferroviaire entre les capitales politique et économique du Cameroun ce 1 juillet 2021. Il s’agit de la mise en service officielle de 4 locomotives acquises par l’Etat et du lancement du « Train express ».

« Le voyage inaugural, qui se fera au départ de la gare centrale de Bessengué à Douala, va permettre de lancer une nouvelle offre de transport par train entre Douala et Yaoundé. Deux trains quotidiens au départ de Douala (6h00) et Yaoundé (14h30) vont desservir, à l’aller comme au retour, les gares d’Edéa, Messondo, Eséka, Makak et Ngoumou », explique le ministre des transports, président du Comité de transport voyageurs (CTV) dans un communiqué du 23 juin 2021.

En 4heures 45 minutes

Ce jour de « voyage inaugural », un des trains tirant 11 wagons dont deux fourgons générateurs, quitte donc la gare de Bessengue, pour Yaoundé. Et désormais chaque jour, matin et soir, comme le précise le représentant du premier ministre à la cérémonie de reprise du transport ferroviaire sur le trajet Douala-Yaoundé, des trains vont transporter des passagers. Une distance longue de 259 km, qui sera fait en 4 heures 45 minutes de temps et non 3 heures 30 minutes comme par le passé.

Depuis le 22 juin 2021, on a en fait été fixé sur la reprise de ce train, grâce à l’annonce faite par le président du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer). Selon Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, puisqu’il s’agit de lui, la rencontre de ce jour-là, au eu lieu « au lendemain de la haute autorisation du chef de l’État pour le lancement du train express Douala-Yaoundé ».

Le 21 octobre 2016 à la suite de la catastrophe d’Eseka, ce moyen de transport a été interrompu. Sa reprise est actuellement au cœur d’une polémique, à cause de l’augmentation des tarifs, de 1.000 à 2.000 francs CFA.

Arnaud Kevin Ngano  

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *